Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 20:48

C'est le syndicat UNSA des attachés des administrations parisiennes qui nous alerte par la publication, sur son site, de l'article ci-dessous. Le patrimoine est actuellement tellement en danger et la proie privilégiée des pires promoteurs, que ce sont toutes les organisations culturelles, sociales, éducatives et d'intérêt général qui s'inquiètent . Nous n'hésitons pas une minute à relayer et publier cette information. Nous dénonçons bien évidemment très vigoureusement cette mascarade où, encore une fois, on nous fait prendre des vessies pour des lanternes.

Nous répétons de nouveau la question : quelle est donc la légitimité de nos élus à vendre les biens de la Nation ?

 

 

 

Maison-Balzac.jpg

 "La Maison de Balzac, musée municipal situé dans le 16e arrondissement, risque de ne pas pouvoir s’agrandir et de perdre son environnement, la Mairie de Paris ayant mis en vente un ensemble de quatre maisons avec jardin attenantes au musée. « Des études ont montré que le projet d’agrandissement était difficile et coûteux à mener » fait valoir Danièle Pourtaud, adjointe au Maire de Paris chargée du patrimoine. Un certain nombre de personnalités craignent qu’une opération immobilière défigure définitivement les lieux. 

« Située au cœur de l’ancien village de Passy – précise le site Internet de la Mairie de Paris – cette maison est la seule demeure parisienne de l’écrivain qui subsiste aujourd’hui. Balzac y vécut de 1840 à 1847 et y conçut La Comédie humaine. En ce lieu également, il écrivit quelques-uns de ses plus beaux romans tels La Rabouilleuse, Splendeurs et misères des courtisanes ou encore La Cousine Bette et Le Cousin Pons. Son appartement de cinq pièces se trouvait au dernier étage de cette maison à trois niveaux et ouvrait sur un jardin, comme aujourd’hui. L’écrivain y avait trouvé refuge sous le nom de “M. de Breugnol” pour fuir ses créanciers et il fallait un mot de passe pour entrer chez lui ».

Acquise en 1949 par la Ville de Paris et aménagée en musée, la Maison de Balzac est située à côté d’un ensemble de 918 m2 composé de quatre maisons avec jardin, maisons laissées à l’abandon depuis de nombreuses années et en très mauvais état. L’acquisition de cet ensemble avait été initié en 2001 par le Maire de Paris de l’époque, Jean Tiberi, et finalisé par son successeur Bertrand Delanoë en 2002.

L’idée était d’agrandir la Maison de Balzac grâce à l’aménagement de cet ensemble, en y ajoutant un espace pédagogique, une librairie et une cafétéria. Le musée reçoit environ 50.000 visiteurs par an, dont une importante proportion d’étrangers. C’est ce projet qui vient d’être abandonné.

« Le site est extrêmement complexe, en pente, difficile à aménager » a expliqué Jean-Yves Mano, adjoint au Maire chargé du logement au Parisien. « Avec l’argent que nous allons retirer de la vente, nous pourrons financer d’autres programmes » ajoute-t-il.

« Incontestablement, la mandature de Bertrand Delanoë menace de devenir l’une de celles qui auront le plus contribué à enlaidir Paris » s’emporte Didier Rykner sur son site La Tribune de l’Art. « La vente des terrains et maisons devant servir à l’agrandissement de la Maison de Balzac », poursuit ce spécialiste, n’était « connue de personne : il a fallu qu’un lecteur tombe par hasard sur l’annonce (publiée sur un site d’immobilier professionnel) pour que nous puissions en parler ».

« C’est regrettable » renchérit Hélène Macé de Lépinay, conseillère de Paris UMP du 15e arrondissement. « Cette Maison et Balzac en général sont victimes d’une étonnante indifférence parisienne. Pourtant, elle abrite un Centre de recherche mondial et une bibliothèque unique au monde ».

Danièle Pourtaud tente de rassurer toutes celles et tous ceux qui, comme Didier Rykner, craignent que le lieu devienne « la proie des promoteurs ». Ceux-ci « pourront le faire disparaître à leur guise pour y construire un immeuble » écrit ainsi le responsable de La Tribune de l’Art. L’acheteur aura des contraintes, précise l’adjointe au Maire de Paris chargée du patrimoine, car la parcelle est adossée à la Maison de Balzac qui est classée. Un architecte en charge des bâtiments de France sera consulté."

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paris historique
  • Le blog de Paris historique
  • : Sauv'dernière est le blog de l'association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Paris historique. Il publie l'actualité de la défense du patrimoine de tous les quartiers parisiens et des communes d'Ile-de-France...
  • Contact

Profil

  • Paris historique
  • Entreprendre et mener toute action permettant de promouvoir, protéger et faire connaître les quartiers de Paris et des communes d'Ile-de-France, afin de faire reconnaître et de sauvegarder leur harmonie architecturale, urbaine et sociologique.
  • Entreprendre et mener toute action permettant de promouvoir, protéger et faire connaître les quartiers de Paris et des communes d'Ile-de-France, afin de faire reconnaître et de sauvegarder leur harmonie architecturale, urbaine et sociologique.

A l'enseigne de l'Ours

Saissisez Votre Mot-Clé

Le cellier d'Ourscamp

On En Parle Beaucoup...