Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 20:58

Le conseil général des Hauts-de-Seine, propriétaire du site, a déposé en septembre dernier un permis de construire portant extension et rénovation du musée Albert-Kahn. Curieusement (!) celui-ci ne tient aucunement compte de l’aspect historique et patrimonial du site, alors que depuis des années le musée Albert-Kahn marque sa volonté de s’inscrire dans la logique de cet héritage de haute tenue philosophique et morale.

Les interventions projetées portent atteinte à l’intégrité de l’œuvre léguée par Albert Kahn, par des réaménagements, des créations, des remplacements qui sont contraires à l’esprit de la Charte de Florence pour la sauvegarde des jardins historiques. Le Japon sera présent partout dans les jardins, dont les spécificités, jusqu’à leurs noms, ne sont jamais évoquées dans le permis. L’emprise du nouveau bâtiment « déborde » dans le jardin anglais par la construction d’un engawa large de 4,50 m et long de 65 m. Ce sont 300 m2 de jardin qui vont disparaître, « créant une nouvelle relation du jardin à son contexte, de nouveaux usages et besoins ».

 

Par ailleurs, les nombreuses zones floues, les imprécisions et omissions, ainsi que de nombreux « à déterminer » (sic) et des éléments en contradiction avec les plans établis par l’architecte, ne peuvent qu’interpeller et étonner dans ce seul document censé décrire avec précisions les interventions dans ce jardin tant apprécié par les visiteurs venus du monde entier, dans le passé comme au présent.

Etant donné la gravité de la situation, Paris historique a décidé de lancer un recours pour obtenir l'annulation de ce permis de construire. Soutenez-nous !

Pour information, vous pouvez écouter ou ré-écouter l'émission diffusée sur France Inter le samedi 25 octobre 2014.

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 11:27

La Maire de Paris, Anne Hidalgo, décide enfin de nommer les nouveaux membres de la Commission du Vieux-Paris.

Bernard Gaudillère, conseiller de Paris, en devient le président.

 

Lire le communiqué de presse.

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 23:31

Paris, le 14 septembre 2014

 

 

à Madame Fleur Pellerin,

Ministre de la Culture et de la Communication

3, rue de Valois

75033 Paris cedex 01

 

 

Madame la Ministre,

 

À notre demande, adressée le 6 janvier dernier, d’une protection en urgence pour un édifice que tous les experts s’accordent à considérer comme étant d’importance majeure, la réponse de votre prédécesseure, signée du directeur général des patrimoines, M. Vincent Berjot, ne peut que laisser insatisfait et perplexe.

 

Contrairement à tous les ministres précédents de notre République, qui dans de telles circonstances, transmettaient le dossier aux Commissions patrimoniales compétentes, la réponse faite (DGP/SP/SDMHEP/BPMH/FS2013/2230) affirme qu’une protection patrimoniale ne saurait être justifiée, puisque l’architecte des Bâtiments de France avait considéré les modifications projetées, pour ce qui concerne les seuls extérieurs, comme acceptables et équilibrées. Or ce fonctionnaire, de par la loi et le règlement, n’est nullement habilité à juger des protections patrimoniales, mais seulement à les appliquer.

Si, dans le cas de la Poste du Louvre qui nous préoccupe aujourd’hui considérablement, l’architecte des Bâtiments de France a approuvé le projet, c’est précisément parce qu’il ne pouvait faire autrement en l’absence de protection patrimoniale !

Prendre donc appui sur cette approbation pour dire que l’édifice ne justifie pas une protection est un raisonnement spécieux, à la limite de l’imposture. Une telle réponse n’avait jamais encore été faite ; elle est offensante au moins autant pour l’ensemble des services patrimoniaux que pour notre association, ses adhérents et tous les citoyens qui nous soutiennent sur ce dossier.

Par cette lettre volontairement ouverte à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, nous ne pouvons qu’espérer, Madame la Ministre, que vous accepterez de revoir cette position incompréhensible et de saisir sans délai la Commission nationale des monuments historiques en vue de la protection du chef-d’œuvre d’un des plus importants architectes de la Troisième République. Cette demande vous est faite en vertu des pouvoirs qui vous sont conférés personnellement au titre de l’article L.621-1 du code du patrimoine.

 

 

Dans cette attente et dans l’espoir que vous serez sensible au devenir de notre patrimoine national dont vous avez la lourde et formidable charge, je vous prie d’agréer Madame la Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Pierre Housieaux

Président

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 23:04

La poste horlogesLa Poste centrale du Louvre ne sera pas ouverte à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine 2014, qui « sont un moment privilégié permettant aux Français de visiter leur patrimoine national, monuments, églises, théâtres, châteaux, mais aussi des demeures privées, des banques, des tribunaux, des préfectures, palais de justice, hôtels de ville, chambres de commerce, etc., toutes sortes de bâtiments qui sont habituellement, fermés au public ou peu fréquentés » (extrait du site officiel du ministère de la Culture).

 

Cette date et cette décision demeureront dans nos mémoires… Le directeur général du groupe La Poste, via sa filiale immobilière, arguant de raisons fallacieuses, refuse de montrer au public ce monument historique avant l’acte irréversible de vandalisme qu’il a signé et dont la teneur porte une atteinte grave à la mémoire du service public, à la valeur patrimoniale de l’édifice ainsi qu’au potentiel de reconversion des volumes grandioses de ce bâtiment de plus de 32 000 m2.

Et pourtant nous en sommes les copropriétaires. En effet ce vaisseau amiral parisien a été construit sous la IIIe république, c’est un lieu de mémoire nationale, marqué par des décennies d’activité intense, des moments forts de l’histoire de notre pays et des luttes sociales, depuis les origines du syndicalisme jusqu’à nos jours. À l’insu du public, l’équipement construit par Julien Guadet de 1880 à 1888 abrite un ensemble de galeries monumentales, chef-d’œuvre de l’architecture métallique du XIXe siècle, contemporaine de la Tour Eiffel, et qui vont être remplacées par des commerces, des bureaux, et un hôtel de luxe !

 

Nous ne voulons pas laisser faire cela ! Ce patrimoine doit être préservé à tout prix !

 

Nous sommes déterminés à en débattre sur la place publique, et notamment pendant ce week-end national des journées européennes du patrimoine. Ces deux jours doivent devenir le temps où l'on dénonce également le vandalisme latent, quelquefois même orchestré par nos élus, voire même le ministère de la Culture, son ministre et ses experts.

Pour ce faire, nous tiendrons un stand éphémère sur la petite place rue de la Jussienne, à l'angle de la rue Etienne Marcel et face au bâtiment de J. Guadet.

Pendant ces deux jours nous animerons les lieux pour faire découvrir ce site d'intérêt national. Nous mettrons à la signature du public un grand cahier avec une seule doléance : Sauvons la poste du Louvre et le patrimoine national de la Poste ! Ce sera pour chacun l'occasion de venir signer, montrer sa détermination et nous encourager à continuer de résister. Il faut impressionner les vandales ! C'est un « vrai combat » dont l'une des batailles sera ce week-end-là. 

A ce moment-là, nous interpellerons évidemment la toute nouvelle ministre de la Culture et de la Communication, afin qu’elle reconsidère les moyens, qu’elle a en son seul pouvoir, pour influer favorablement sur ce projet de reconversion inapproprié et, ainsi que la loi l’y autorise, de prendre la décision immédiate d'instance de classement, qui bloquera d’office le projet. Il s’agira ensuite d’en proposer un autre plus respectueux de l’édifice et de notre mémoire collective…

 

Programme des Samedi 20 septembre

10h30 :  Ouverture du stand

Distribution de cartes postales sur la Poste du Louvre ;

Visites virtuelles du bâtiment à l’aide d’un diaporama ;

Présentation de l’association et de ses activités ;

16h00 :   Interventions de nombreuses personnalités du monde politique, universitaire et associatif, architectes, historiens et historiens de l’art et de l’architecture ;

18h00 :    Fin des interventions et fermeture du stand.

Une chaîne humaine sera organisée autour du bâtiment, vers 15h00, avant les interventions des personnalités.

 

et Dimanche 21 septembre

10h30 :   Ouverture du stand

Distribution de cartes postales sur la Poste du Louvre ;

Visites virtuelles du bâtiment à l’aide d’un diaporama ;

Présentation de l’association et de ses activités.

18h00 :  Fin des interventions et fermeture du stand.

16 septembre 2014

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 14:46

Le mois de septembre est pour nous le mois de l'année où l'activité est intense. Son troisième week-end est celui des journées européennes du patrimoine. Cette année nous n'ouvrirons pas la halle Freyssinet, c'est finalement une bonne nouvelle, car elle est en cours de réhabilitation pour devenir le « temple » du numérique. Bientôt elle sera en activité et retrouvera au quotidien un usage qui la mettra à l'abri d'une éventuelle amputation. C'était pourtant ce que souhaitait, il n'y a pas encore si longtemps la ville de Paris, dont l'ancien maire était allé jusqu'à contester son inscription au titre des MH. Cela ne s'était jamais vu !

Nous n'ouvrirons pas non plus la Poste centrale du Louvre. Son directeur général, grand technocrate devant la finance n'a pas daigné (n'a pas osé ?) nous répondre directement, le faisant faire par un autre technocrate, tout aussi sûr de lui, le directeur de sa filiale immobilière ! Et oui la Poste possède une filiale immobilière !

Le prétexte, tenez-vous bien : raison de sécurité et, summum de l'absurde, raison industrielle... La Poste nous cacherait-elle des projets que les espions nous envient ? Le tri manuel est-il devenu un enjeu industriel ?

A cette occasion, toutefois, nous tiendrons tout de même un stand sur la petite place rue de la Jussienne, à l'angle de la rue E. Marcel et face à ce bâtiment de J. Guadet. Nous sommes soutenus dans cette initiative par le maire du 2e arrondissement.

Pendant ces deux jours nous animerons les lieux pour mieux faire découvrir ce site d'intérêt national qu'est La Poste du Louvre. Nous mettrons à la signature du public un grand cahier avec une seule doléance : Sauvons la poste du Louvre et le patrimoine national de la Poste !

Ce sera pour vous l'occasion de venir signer nombreux, montrer votre détermination et nous encourager à continuer ce combat. N'hésitez d'ailleurs pas pour cela à ajourner une de vos visites prévues - que vous pourrez sûrement remettre à l'an prochain -, pour venir sur ce stand. Il faut impressionner les vandales ! C'est un « vrai combat » dont l'une des batailles sera ce week-end-là.

A ce propos également, nous publierons notre réponse publique aux deux protagonistes qui sont à l'origine ou qui laissent faire ce démantèlement :

- le président de la Poste, maître d'ouvrage du projet et qui, qui plus est, interdit la visite de ce lieu appartenant à la Nation en tant que monument symbolique construit par la IIIe République avec l'argent public ;

- la ministre de la « culture » qui bafoue le prestige de sa fonction en refusant de classer cet édifice au titre des monuments historiques. Elle-même par manque de courage, a fait répondre par son chef de cabinet qui, réellement incompétent, invoque pour refuser ce classement, des arguments fallacieux que même un enfant réfuterait. Serions-nous idiots à ce point ? En tout cas nous sommes déterminés à en débattre sur la place publique, et notamment pendant ce week-end national. Quels sont le sens et la réelle utilité de ces journées du patrimoine ?

Elles doivent désormais devenir aussi le temps où l'on dénonce le vandalisme latent, quelquefois même orchestré par nos institutions, voire même le ministère de la Culture, son ministre et ses experts trop corporatistes. Là également il est question d'argent public, dont nous souhaitons connaître l'usage !
Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 14:25

Plutôt que de réécrire un article sur un sujet largement débattu en ce moment dans la presse, depuis la parution du papier du Canard enchaîné le 13 août dernier, nous nous pemettons de faire le lien avec notre association amie Cavé - Goutte d'Or, qui résume la situation actuelle et dont nous partageons l'analyse. Lire la suite.

 

 

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 17:00

La-poste-horloges-copie-1.jpg

Vaisseau amiral du service postal à l’échelon national, la Poste du Louvre est un lieu de mémoire lié à des décennies d’activité intense et aussi de lutte syndicale, mais aussi une forteresse, pour l’essentiel impénétrable. Construite de 1880 à 1888 par l’architecte-théoricien Julien Guadet,  elle abrite à l’insu du public un très rare ensemble de galeries monumentales, qui en font un chef-d’œuvre de l’architecture métallique du XIXe  siècle. Or, le permis de construire apposé sur place avalise l’insertion d’un programme mixte (commerces/bureaux/hôtellerie) dont la banalité insulte à la mémoire du service public, à la valeur patrimoniale de l’édifice, et à l’extraordinaire potentiel de reconversion de ses volumes grandioses, en plein centre de la capitale.

 

Il faut réorienter le projet de reconversion

Venez en débattre le Jeudi 5 juin 2014 à 19h30, salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan (Paris 2e, métro Sentier), aimablement mise à notre disposition par Monsieur Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement.

Avec  R. Biger, président de Sauvons la Poste du Louvre et le patrimoine postal national, J.-F. Cabestan, architecte, historien de l’art, M.-J. Dumont, architecte, historienne de l’architecture du XIXe siècle, J.-P. Fortin, architecte, professeur d’architecture, P. Housieaux, président de Sauvegarde et Mise en valeur du Paris historique, en présence de nombreux soutiens associatifs, politiques et syndicaux.

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 17:02

La-poste-horloges.jpgExposition-dossier : La Poste du Louvre, mort d’un monument républicain

 

Bâtiment construit entre 1878 et 1887 par l’architecte et théoricien de l’architecture Julien Guadet (1834-1908), la Poste centrale, située rue du Louvre à Paris, est aujourd’hui menacée dans son intégrité par un projet de reconversion. En effet, le maître d’œuvre du projet Dominique Perrault Architecture prévoit la destruction d’une partie substantielle de l’édifice et notamment de ses travées métalliques qui en constituent l’intérêt patrimonial. Pour rappeler l’importance architecturale et historique du bâtiment, l’association Paris historique propose une exposition-dossier.

 

                                                         Informations pratiques

2 avril – 2 juillet 2014

Tous les jours de 11h à 18h et le dimanche de 14h à 18h

Association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Paris historique

44-46 rue François Miron - 75004 Paris

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 08:52

1505187_palmiers1_800x400.jpg

 

La Ville de Paris et la DEVE (direction des espaces verts) s'étaient engagées, lors des concertations, à préserver les plantes du Jardin botanique. Et pourtant, en raison de la diminution des espaces verts au jardin des Serres d'Auteuil, pour laisser place à la scandaleuse extension du stade Roland Garros, quinze palmiers ont été déménagés pour le site de Jonzac, dans les Charentes. Ce site aqualudique est également appelé "Les Antilles" !

Il faut alerter les botanistes. Il faut dénoncer cette opération à tous nos réseaux !

Nous comptons sur vous ! Voir le lien.

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 14:01

Lauzun.jpg

 

 

Il y a quelques mois la Ville de Paris décidait de confier l’hôtel de Lauzun à lInstitut d’études avancées de Paris pour en faire son siège. C’est le cabinet Lagneau, architecte en chef des monuments historiques, qui en a entrepris l’aménagement. Depuis novembre 2013, une vingtaine de chercheurs et de collaborateurs y sont accueillis.

L’Institut d’études avancées de Paris est un centre de recherches dans le domaine des sciences humaines et sociales et des disciplines proches, qui offre à des universitaires et scientifiques mondialement reconnus la possibilité d’y passer cinq à neuf mois libérés des obligations de la vie académique quotidienne.

L’IEA est créé en 2008 sous les auspices de la Fondation MSH, l’EHESS, et l’ENS. Établissement indépendant et autonome, il est également soutenu par des nombreuses institutions (universités, Etat, Région, Ville…).

L’IEA s’inspire de celui de Princeton, créé en 1930. L’objectif est de permettre les progrès de la connaissance en favorisant les échanges, à travers les frontières disciplinaires, entre des chercheurs de nationalités différentes.

Les disciplines des chercheurs se caractérisent par une grande diversité : archéologie, économie, psychologie, philosophie, histoire, littérature, épigraphie, philologie, linguistique, théorie de l’art, architecture, sociologie, ou encore histoire des sciences.

Ce qui caractérise l’IEA de paris, c’est son ancrage au cœur même de la capitale, le but étant de susciter des nombreuses interactions avec les chercheurs français tout en respectant le besoin de ses résidents de se concentrer sur leur projet.

La procédure de recrutement des résidents est très sélective. Suite à un appel à candidature annuel, les dossiers sont évalués par au moins deux rapporteurs externes, spécialistes du domaine du candidat, puis sélectionnés par un conseil scientifique constitués de chercheurs indépendants mondialement reconnus, et finalement validée par la direction de l’Institut.

Aujourd’hui 20 résidents venant de 14 pays différents sont hébergés par l’Institut.

Nous avons pu rencontrer Gretty Mirdal, sa directrice et professeure à l’université de Copenhague. Femme de talent, nous sommes d’accord sur le principe de faire valoir ensemble, non seulement le bâtiment célèbre de l’Île Saint-Louis mais également l’Institut lui-même.

Une belle suite en perspective !

 

Repost 0
Published by Paris historique - dans On en parle beaucoup
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paris historique
  • Le blog de Paris historique
  • : Sauv'dernière est le blog de l'association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Paris historique. Il publie l'actualité de la défense du patrimoine de tous les quartiers parisiens et des communes d'Ile-de-France...
  • Contact

Profil

  • Paris historique
  • Entreprendre et mener toute action permettant de promouvoir, protéger et faire connaître les quartiers de Paris et des communes d'Ile-de-France, afin de faire reconnaître et de sauvegarder leur harmonie architecturale, urbaine et sociologique.
  • Entreprendre et mener toute action permettant de promouvoir, protéger et faire connaître les quartiers de Paris et des communes d'Ile-de-France, afin de faire reconnaître et de sauvegarder leur harmonie architecturale, urbaine et sociologique.

A l'enseigne de l'Ours

Saissisez Votre Mot-Clé

Le cellier d'Ourscamp

On En Parle Beaucoup...